jeudi 27 février 2014

Miroir d'Être

"On peut résister aux vagues
ou se laisser porter vers 
elles vers l'avenir"

Native de notre voisine Béroche, Karine Calame s'est installée en 2007 à Concise avec son mari et ses deux filles. L'envie de travailler avec les thérapies naturelles a de tous temps fait partie de son désir profond de venir en aide aux personnes souffrantes ou désireuses de prendre soin d'elles par les médecines douces. Après un apprentissage de nurse, c'est parallèlement à son travail avec les enfants qu'elle s'est tout naturellement formée dans plusieurs domaines du bien-être corporel et psychique. Le contact humain est au coeur des soins que Karine propose et, en octobre 2009, elle a ouvert Miroir d'Être en qualité de thérapeute indépendante. C'est dans ce cocon de douceur qu'elle prodigue à chacun de ses patients les soins adaptés à leurs besoins. Dans un esprit de prise en compte globale, elle leur propose différentes techniques pour accéder à un mieux-être et l'entretenir : Hypnothérapie méthode Ericksonienne, Massage Classique, Traitement des contractures musculaires (reboutage), Réflexothérapie, Reiki, Soins Chamaniques. Au travers de cette palette de soins, le souhait de Karine est d'entrer en interaction avec le patient et d'établir un lien de confiance réciproque. Débloquer des soucis physiques par le massage par exemple, relève d'une approche personnelle et demande dès lors que le patient se sente à l'aise avec son thérapeute. Karine insiste sur le fait qu'elle accueille dans le respect et le non-jugement chacun des êtres qui lui accorde sa confiance. Avec patience, douceur, professionnalisme et altruisme, elle leur apporte ce dont leur corps et leur esprit ont besoin au travers du soin choisi. C'est dans ce même esprit qu'elle travaille un jour par semaine depuis déjà deux ans au service d'oncologie du CHUV à Lausanne, ayant à coeur d'apporter un peu de soulagement par les massages et l'écoute à ces personnes durement touchées au plus profond de leur être.

Miroir d'Être, Karine Calame, Concise, Massage Classique, Hypnose
Karine Calame
Karine se tient à votre disposition pour répondre à toutes les questions que vous vous posez sur les thérapies qu'elle pratique. Vous pouvez prendre rendez-vous pour un soin ou lui adresser vos demandes d'information par e-mail à : miroirdetre@gmail.com ou l'appeler directement au 024 434 16 46 ou au 079 312 17 11

 

Miroir d'Être, Karine Calame, Route Cantonale 10, 1426 Concise




Viviane Bignens

jeudi 20 février 2014

Association Villages du Goût Concise-Corcelles



Partager un bon repas, échanger des recettes, discuter de la cuisson d'un mets...la cuisine rassemble ! Au printemps 2013, quelqu'un avait suggéré de réunir dans un ouvrage les recettes des habitants de nos deux villages. Un petit groupe s'est formé autour de cette idée et a donné naissance à l'Association Villages du Goût Concise-Corcelles avec à sa présidence Mary-Laure Schorderet, cuisinière professionnelle et directrice de Ma Cuisine à Domicile (voir article ici). La population a été sollicitée pour envoyer ses recettes  et le projet a suscité beaucoup d'enthousiasme au sein des villageois, ceux-ci étant fiers de pouvoir partager leurs secrets gourmands dans un recueil qui leur ressemblera. La principale motivation de l'Association réside dans le partage et la transmission des saveurs et traditions au travers des recettes préférées des habitants de Concise et Corcelles. La variété de leurs cultures et origines nous permet de mettre en valeur un éventail de mets très riches en saveurs, couleurs et parfums. La démarche se distingue aussi par son aspect intergénérationnel, regroupant à ce jour des villageois de 5 à 101 ans ! 


Réaliser un livre de recettes ne va pas de soi. Afin de mener à bien cette aventure, l'Association peut compter sur les talents de Malizia Moulin, jeune graphiste concisoise qui est la créatrice de notre sympathique logo. C'est elle qui, une fois les recettes rédigées au format nécessaire et les photos réalisées, s'occupera de les mettre en page et d'inclure quelques illustrations originales. Afin de financer le livre, l'Association organise régulièrement des rendez-vous culinaires. Elle a ainsi mis sur pied un brunch villageois lors de la Semaine du Goût 2013 et préparé un buffet dînatoire gastronomique à l'occasion de l'accueil des nouveaux habitants de Concise en janvier dernier. Une partie des recettes de notre futur ouvrage a été préparée lors de ces deux rendez-vous. Les prochains événements locaux sont d'ores et déjà agendés : vendredi 4 juillet 2014, paëlla des promotions à la grande salle de Corcelles. Dimanche 28 septembre 2014, brunch de la Semaine du Goût à la grande salle de Concise. Des informations suivront. 


Vous souhaitez soutenir notre projet et être tenus au courant des manifestations qui seront organisées ? Alors contactez la présidente dont les coordonnées se trouvent ci-dessous. La cotisation annuelle se monte à Fr. 30.-/personne et Fr. 100.-/entreprise.

Nous souhaitons que notre Association vous fasse passer d'agréables moments de convivialité et nous nous réjouissons de vous y accueillir !!

Association Villages du Goût Concise-Corcelles – Case postale 43 – 1426 Concise
Mary-Laure Schorderet, présidente, 079 419 17 50 - mlschorderet @bluewin.ch



Karine Lavello
Viviane Bignens


mercredi 12 février 2014

En avant la musique !!

La Fanfare "L'Echo du Mont-Aubert" produira son concert annuel le samedi 15 février 2014 à la Grande salle de Concise. Un choix musical très varié passant du registre populaire au classique avec "Largo from Winter" de Vivaldi, ainsi qu'au moderne avec "Sway" ou "Don't stop me now" de Queen...

Concise, fanfare, L'Echo du Mont-Aubert, concert annuel, 15 février 2014

La soirée débutera par une présentation de l'école de musique. Celle-ci compte une trentaine d'élèves âgés de 4 à 15 ans. Les plus jeunes suivent des cours d'initiation à la musique en groupe. Puis, dès l'âge de 8 ans, ils ont la possibilité de suivre des cours de solfège avec une flûte à bec ou directement d'apprendre à jouer d'un instrument que ce soit du cornet à pistons, de l'alto ou de la batterie.

Concise, Ecole de musique, fanfare

Les rangs de la société sont ouverts en tout temps à tous les musiciennes et musiciens intéressés. N'hésitez pas à nous contacter.

 
Ariane Humbert, Présidente
024 434 17 69

jeudi 6 février 2014

Le temps de lire

Marie Meylan, notre bibliothécaire a lu le phénomène littéraire romand de ces dernier mois «Ils sont tous morts», d’Antoine Jaquier et nous en parle.


J’avais lu une présentation de ce livre dans une sélection coups de cœur de l’Hebdo, et aussi dans le Migros Magazine, à qui l’auteur, bon garçon, donnait la recette d’une soupe que préparait sa grand-mère…

C’est arrivé près de chez nous, dans les années 80, au temps où les scènes ouvertes de la drogue, à Berne et à Zürich, avaient les honneurs de la presse internationale, et de ce qui s’ensuivait dans les campagnes vaudoises.
Ils sont tous morts d’Antoine Jaquier raconte la descente aux enfers d’une bande de jeunes bien de chez nous. C’est cru, pathétique, terrifiant. Et encore, prévient l’auteur de ce premier roman d’inspiration largement personnelle : « Tels que présentés dans mon récit, les personnages n’ont existés que dans mon esprit. Dans la réalité, ils furent bien pires. De toute manière personne ne se plaindra, ils sont tous morts. ».

Il faut dire aussi que c’est bien écrit, dans une langue efficace et sans fard. Il y a eu quelques relecteurs de taille, comme Philippe « Mix & Remix » Becquelin, ou la journaliste Isabelle Rüf.
Curieusement, des passages entiers, surtout au début, pourraient être scandés sur six pieds. Je me suis demandé si c’était voulu.
« Empoignade méritée,/ menaces de mort classiques,/ porte des voisins qui s’ouvre,/ il vaut mieux m’en aller,/ pour le shit c’est râpé. »
Ou : « Lorsqu’il a bu la bière,/ la première de sa vie,/ tout s’est stabilisé,/ la peur a disparu./ Il a continué/ et c’était naturel/ de boire pour aller mieux,/ nous, on l’accompagnait./ Pour choisir nos alcools,/ on n’est pas difficiles,/ le plus au moindre prix,/ le lubrifiant social./ Des trois cons dans cette pièce,/ pas un n’a fait l’amour/ sans se saouler avant. »

Voilà. De ma lecture, entre horreur et fascination, pitié et rejet, j’ai eu du mal à me remettre. J’ai hésité. Que faire de ce livre ? Pour finir, j’ai trouvé qu’il avait sa place à la bibliothèque, mais qu’il valait mieux que j’en touche un mot à mes lecteurs avant de (ne pas) le mettre entre toutes les mains.
Ils sont tous morts, d’Antoine Jaquier, sera en rayon d’ici quelques jours. Vous voilà prévenus…



Horaires de la bibliothèque :
le jeudi de 9h00 à 12h00
le vendredi de 15h30 à 17h30
le samedi de 10h00 à 12h00




Marie Meylan